Nom : Jan Maciej Błachowicz

Date de Naissance : 24 février 1983 (38 ans)

Nationalité : Polonais

Taille : 1.88 m

Poids : 93 kg

Posture : Droitier

Palmarès : 32-20-2

Catégorie MMA : Poids mi-lourds

Style de combat : Jiu-jitsu brésilien

Petite biographie

Une jeunesse peu connue

Si Jan Blachowicz se met volontiers en scène – au même titre que la plupart des autres combattants professionnels de MMA – il fait en revanche partie de ceux qui préservent leur vie privée et veillent à ce que celle-ci demeure discrète.

On en sait pourtant bien sûr un peu sur celui qu’on surnomme parfois « Le Prince de Cieszyn ». C’est justement dans cette ville polonaise frontalière de la République Tchèque qu’il est né le 24 février 1983.

Son enfance peu renseignée, mais semble avoir été classique. C’est d’ailleurs un homme allé au bout de sa scolarité – issu d’une formation technique, il est devenu plombier – qui intègre finalement le monde du combat professionnel.

La passion du combat

Car le combat est un plaisir arrivé très tôt au jeune Jan et qui ne l’a plus quitté. Il débute à neuf ans par le judo, comme bien des enfants de sa génération : bien plus tard, c’est entre autres au jiu-jitsu brésilien qu’il s’adonnera plus particulièrement.

Il réalise son premier combat professionnel le lendemain de ses 24 ans et le perd, mais cela n’altère pas sa conviction : le combat est et doit rester l’enjeu de sa vie. Pari gagné, comme le prouve une carrière riche couronnée par plusieurs titres, dont celui de champion UFC des poids mi-moyens décroché le 27 septembre 2020.

Vie privée et projets hors MMA

Toujours aussi discret, Jan Blachowicz n’a pas non plus médiatisé ses relations avec les femmes. On sait pourtant aujourd’hui qu’il est devenu un homme rangé, puisqu’il a pour compagne Dorota Jurkowski, la sœur d’un autre combattant professionnel polonais, Lukasz Jurkowski. Il a également annoncé qu’ils avaient eu un fils le 15 décembre 2020.

Enfin, envisage-t-il désormais une carrière dans le cinéma ? On peut au moins dire qu’il tâte le terrain dans cette direction, puisqu’il tient son tout premier rôle dans Pitbull, un film d’action polonais sorti le 11 novembre dernier.

Carrière professionnelle en MMA de Jan Blachowicz

Une première année intense

La première année de Jan Blachowicz en tant que professionnel a été déterminante. S’il y a connu sa première défaite, il y a aussi et surtout réussi une performance qui l’a, d’office, propulsé au premier plan de son art.

L’entrée en professionnel

La première prestation professionnelle de Jan Blachowicz fut aussi sa première déception. Nous sommes le 25 février 2007 à Poznan, au sein du quatrième (et dernier) événement lancé par l’organisation polonaise Full Contact Prestige. Blachowicz a eu 24 ans la veille et il subit une défaite sans appel face à son compatriote Marcin Krysztofiak : décision unanime des juges.

D’autres auraient douté, se seraient découragés, auraient peut-être pris leurs distances avec le combat professionnel. Jan Blachowicz, lui, enchaîne cinq combats dans l’année. Il y subit donc sa première, mais aussi sa deuxième défaite avant une longue période durant laquelle il est demeuré invaincu. Bref : volontaire, confiant, pugnace, il a su se tailler immédiatement une place au sein du petit monde du MMA.

Première performance spectaculaire

C’est particulièrement le 15 septembre de cette même année 2007 qu’il devient un des combattants sur lesquels il faut compter, même si c’est alors « seulement » en Pologne. Mais c’est aussi et surtout au sein de la Konfrontacja Sztuk Walki (grosso modo : « Confrontation en Arts Martiaux »), principale organisation polonaise de MMA, qui est aussi une des plus importantes d’Europe.

Ce 15 septembre 2007 se tient donc l’événement KSW – Elimination. Jan Blachowicz y mène trois combats d’affilée et les gagne tous : un par décision unanime et deux par TKO. Il y fait déjà montre de ce style de combat qui le caractérisera : une boxe brutale, la volonté de mettre la pression sur ses adversaires, la recherche du coup décisif.

La période KSW

Jan Blachowicz devient une des pierres angulaires de l’organisation KSW, jusqu’à ce qu’il la quitte pour l’UFC. Il combat 18 fois dans le cadre de ses événements entre 2007 et 2013. Sur ce total, il connaît 16 victoires et 2 défaites.

Début d’une réputation internationale

La première de ces deux défaites lui est infligée le 10 novembre 2007, durant sa première participation à l’un des événements réguliers de la KSW, en l’occurrence le KSW 8. Blachowicz n’est décidément pas l’homme des premières fois. Cette défaite par soumission est aussi la dernière avant 2011 : entre-temps, Blachowicz aura mené 9 combats avec succès.

C’est aussi durant cette période qu’il obtient la plupart de ses victoires par soumission : 6 sur son total actuel de 9. Cette tendance laisse ensuite de nouveau place à une approche reposant bien davantage sur la boxe.

Le 24 juin 2010, sa carrière fait un crochet par la Russie, où il remporte une belle victoire par soumission durant un événement organisé par l’organisation russe World Absolute Fighting Championship. C’est le seul combat de sa carrière qui ne se soit tenu ni dans le cadre de la KSW, ni dans celui de l’UFC.

Consécration et départ en UFC

Le 19 mars 2011, durant le KSW 15, il subit une nouvelle défaite par TKO face à l’États-unien Rameau Thierry Sokoudjou, auquel il dispute alors le titre de champion KSW des poids mi-lourds. Il retrouve son adversaire dès novembre de la même année et parvient cette fois à lui ravir sa ceinture.

Ce sont là les derniers temps de sa période KSW. Il remporte encore cinq victoires consécutives après sa défaite au KSW 15. Le 16 mars 2013, il mène son dernier combat en KSW. Dès 2014, nous le retrouvons en UFC : la seconde partie de sa carrière commence.

Carrière en UFC

Cette fois, l’entrée en matière est une réussite remarquable et remarquée. Elle a lieu le 4 octobre 2014 à Stockholm durant l’UFC Fight Night 53. Jan Blachowicz parvient immédiatement à séduire le public grâce à un TKO infligé dès la première reprise au Suédois Illir Latifi. Sa carrière en UFC est lancée et bien lancée.

Des débuts pourtant difficiles

C’est aussi le début d’une période difficile pour le nouvel arrivé. L’UFC représente un tout nouveau défi : son terreau international de combattants amène naturellement une plus grande diversité des styles et un niveau global plus élevé des combats. Jan Blachowicz l’apprend dans la douleur.

En 2015 et 2017, il mène 5 combats et subit 4 défaites, toutes par décision (une majoritaire et les autres unanimes). Il remporte aussi sa seule victoire par décision unanime. Près de la moitié des défaites de sa carrière tient donc dans cette courte période.

A-t-il atteint son plafond de verre et va-t-il perdre courage ? Non, car nous avons déjà vu que la volonté ne lui fait pas défaut. Renforçant ses compétences et sa maîtrise, il va opérer une reprise en main qui va lui permettre, non seulement de renouer avec les victoires, mais aussi et même de se diriger vers la ceinture de sa catégorie.

Vers le titre de champion

Jan Blachowicz retrouve le succès et l’intérêt du public dès la fin de l’année 2017 à l’UFC Fight Night 118, grâce à une belle soumission infligée à Devin Clark. Cela lui vaut notamment la Performance of the Night. Il enchaîne sur trois autres victoires en 2017 et 2018 : deux par décision et une autre par soumission.

Sa défaite par TKO face à Thiago Santos le 23 février 2019 ne suffit pas à briser l’élan de ce retour en grâce, au contraire. Il inflige ensuite deux KO en trois combats, prenant notamment sa revanche sur Corey Anderson, qui l’avait dominé durant l’UFC 191.

C’est enfin la consécration le 26 septembre 2020 à Abu Dhabi. Rencontrant Dominick Reyes pour disputer la ceinture de champion UFC des poids mi-lourds – abandonnée volontaire par Jon Jones. Deux reprises et un TKO plus tard, Blachowicz décroche le titre.

Mais ce n’est pourtant pas cette performance-là qui est la plus remarquée, comme on va le voir.

Bouleversements autour du titre

Le 6 mars 2021, Jan Blachowicz défend pour la première fois sa ceinture. Les probabilités semblent être contre lui, car son adversaire n’est nul autre qu’Israel Adesanya. « The Last Stylebender » est un boxeur superbe, familier des KO/TKO et, surtout, invaincu. L’inattendu se produit pourtant : Blachowicz domine son adversaire de bout en bout et obtient la victoire par décision unanime. Une performance historique qui place le Polonais au faîte du succès et de la popularité.

Et pourtant… ! Les probabilités vont encore être bouleversées, mais cette fois au détriment du nouveau champion. Il est donné nettement gagnant pour son combat suivant contre Glover Teixeira à l’UFC 267, mais réalise une contre-performance effarante. Dominé dès le début du combat, il subit son adversaire jusqu’à ce que celui-ci lui inflige une soumission, marquant à son tour l’histoire du MMA en devenant le plus vieux champion jamais consacré à l’UFC.

Tout est donc encore à jouer autour du titre de champion UFC des poids mi-lourds et Jan Blachowicz doit désormais tenter de reconquérir la ceinture, s’il veut s’affirmer comme étant le meilleur combattant du moment. La concurrence est d’autant plus rude qu’Israel Adesanya a un revanche à prendre et Glover Teixeira un titre à défendre.

Palmarès de Jan Blachowicz

Jan Blachowicz a participé à 37 combats en professionnel pour un palmarès de 28-9-0. Il a remporté 28 victoires : 8 par KO/TKO, 9 par soumission, 11 par décision. Il a subi 9 défaites : 2 par KO/TKO, 2 par soumission, 5 par décision.

Le 26 septembre 2020, il devient champion UFC des poids mi-lourds, titre qu’il défend une fois avec succès.

Le 26 novembre 2011, il est champion KSW des poids mi-lourds, titre qu’il défend par deux fois avec succès avant son départ pour l’UFC. Il a aussi gagné le tournoi KSW des poids mi-lourds en 2007, 2008 et 2010.

Il a remporté plusieurs titres nationaux et internationaux en muay Thai amateur, ainsi que plusieurs titres nationaux (Pologne) en grappling.