Accueil » Équipement

L’équipement pour la pratique du MMA




Lors d’un combat de MMA, tous les vêtements et équipements des participants sont spécifiquement conçus pour ce sport. Ils sont également minutieusement contrôlés par les officiels d’une compétition avant chaque affrontement. Il en est de même pour les accessoires apportés par les hommes du coin.

Pour le combattant

Les vêtements :

Un combattant porte un short long de MMA ou un short de type cycliste en lycra. Il est maintenu par un cordon qui sert à le serrer de l’intérieur. Il ne doit pas comporter du matériau dur ni de poches. Les publicités sont en revanche acceptées. Au niveau du buste, les participants féminins portent un protège-poitrine et un vêtement approprié. Les hommes quant à eux sont toujours torse nu.



Les protections :

Au niveau du visage, un combattant doit toujours porter un protège-dents. Plus bas, la coquille est réservée aux combattants masculins pour protéger leurs parties génitales. Des bandes fines telles que le Tape (ou strapping, le bandage adhésif thérapeutique) ou la gaze médicale protègent les mains et les phalanges.

Toutes ces protections sont contrôlées et signées par un officiel avant de porter les gants pour éviter un éventuel remplacement. Elles ne doivent pas être utilisées de manière excessive principalement sur la surface de frappe. Les mêmes inspections et signatures sont obligatoires pour les strappings qui protègent les pieds. Les combattants peuvent aussi porter des genouillères et des chevillières.

Par ailleurs, l’organisateur de l’événement fournit les gants avec deux paires de rechanges, mises de côté à la table des officiels. Ils doivent être les mêmes pour les deux adversaires que ce soit au niveau de la marque que de la structure. Ils sont fixés par velcro recouvert d’un tissu adhésif. Leur rembourrage est ensuite contrôlé par l’arbitre avant de commencer un combat. Notez que les gants de MMA sont différents de ceux de la boxe, car ils laissent les doigts libres sur leur milieu afin de faciliter les saisies lors d’un affrontement, pour les projections ou les clés par exemple.

 

Les produits de protection :

Avant le combat, un médecin applique une petite quantité de vaseline sur le nez, les oreilles et autour des yeux du combattant afin d’éviter les frottements et les coupures.

 

Les interdits :

Aucun autre produit à part la vaseline ne doit être appliqué sur le corps du participant. Citons parmi eux les huiles thaïlandaises, les crèmes grasses ou les crèmes chauffantes. Tout objet avec du matériau dur est également prohibé que ce soit les bagues, colliers, bracelets, bijoux, piercings, lunettes ou lentilles de contact dures. Les combattants aux longs cheveux doivent les attacher avec un objet non offensif et faire en sorte qu’ils ne gênent ni ne puissent pas blesser leurs adversaires. Le kimono n’est pas non plus autorisé sur le ring ou l’octogone.

L'équipement complet du combattant . Crédits Warrior.

L’équipement complet du combattant . Crédits Warrior.

 

Pour les hommes du coin

Les accompagnateurs du combattant sont appelés les hommes du coin et représentent trois personnes au maximum. L’organisateur de la compétition leur donne une serviette blanche obligatoire.

Ils peuvent par ailleurs apporter de la vaseline, des bouteilles d’eau ou gourdes en plastique, des ciseaux médicaux, du spray d’eau et du spray froid. Le fer médical pour réduire les hématomes, une éponge et des poches de glace sont également autorisés. Tous ces équipements sont toutefois minutieusement contrôlés par un officiel avant l’entrée des hommes du coin dans leur zone.

Lors des compétitions professionnelles, les équipements sont fournis par les sponsors de chaque participant. Pour les événements amateurs, les combattants portent en plus des accessoires mentionnés précédemment des casques et des protège-tibias afin d’assurer leur intégrité physique.