Accueil » Les combattants » Fedor Emelianenko
combattant Fedor Emelianenko

Crédits photo The MMA Digest

Nom : Fedor Vladimirovitch Emelianenko
Surnom : The Last Emperor ou Le dernier Empereur
Date de Naissance : 28 septembre 1976
Nationalité : Russe
Taille : 1,82 m
Catégorie MMA : Poids lourds (Heavyweight)
Style de combat : Judo, Sambo

 

Petite biographie

Fedor Vladimirovitch Emelianenko est un ancien champion MMA retraité, né dans la région de Louhansk en Ukraine. Il est le 2ème enfant de Vladimir Alexandrovitch et d’Olga Fedorovna, après sa sœur aînée Marina. Il a aussi deux petits frères, dont Aleksander également combattant dans les arts martiaux mixtes et Ivan.

Son parcours en arts martiaux a commencé avec la self-défense et le judo, sous la tutelle de Vasiliy Ivanovitch Gavrilov, puis de Vladimir Mikhaïlovitch Voronov l’année suivante. À la fin de ses études au lycée professionnel en 1994, il a reçu le diplôme rouge avant de s’engager dans les services militaires dans la section des sportifs de 2005 à 2007. Sa formation dans l’armée russe lui a permis d’optimiser sa condition physique et son endurance bien qu’il n’ait pas pu pratiquer ses arts martiaux favoris.

Il a tout de même obtenu le master de sport de sambo et de judo en 1997. Ces deux styles de combat l’ont propulsé sur le podium de nombreuses compétitions nationales et internationales. Il détient le record du plus grand nombre de médailles obtenues en Russie en 1998, année où il a également obtenu un master de sport international spécialité sambo. Ses participations dans le combat libre ont débuté dans l’organisation de lutte professionnelle japonaise Fighting Network Rings ou RINGS, puis dans le Pride Fighting Championship (Pride FC).

Fedor Emelianenko s’est marié à Oksana en 1999 avec laquelle il a une fille appelée Macha. Ils ont divorcé en 2006 et plus tard, Fedor a eu une deuxième fille appelée Vassilissa avec sa compagne Marina.




 

Carrière professionnelle en MMA

 

Les premiers pas

Les nombreux titres qu’il a gagnés dans ses sports de prédilection ont permis à Fedor Emelianenko d’accéder petit à petit au monde du combat libre. Il s’est principalement illustré dans les tournois de sambo en devenant le champion poids lourds dans un tournoi interarmées en 1998 puis au niveau international à Moscou en 1999.

 

RINGS

Le RINGS était une organisation japonaise de lutte professionnelle puis de combat libre dans laquelle Fedor participait à des tournois principalement pour gagner de l’argent. Entrainé par Michkov A.V en 2000, il a accumulé 4 victoires avant de subir sa première défaite face à Tsuyoshi Kosaka lors du « Rings: King of Kings 2000 Block B ». Cet échec est cependant jugé injuste par ses fans, car le combat a été arrêté par l’arbitre à cause d’une coupure sur Fedor qui a été provoquée par un coup illégal de son adversaire (un coup de coude). En effet, cela aurait dû se terminer par un No-contest.

Le champion de sambo entame ensuite une très longue série de victoires à partir de 2001, année au cours de laquelle il est devenu champion du monde catégorie poids lourds de la Fighting Network RINGS. Il devient champion du monde toutes catégories de la Rings en 2002 et participe pour la première fois au Pride FC lors du « PRIDE 21: Demolition ». Il y a notamment vaincu le néerlandais Semmy Schilt par décision unanime.

 

Pride FC

Le Pride 21 marque le début d’un parcours sans défaite de Fedor Emelianenko sur 15 combats dans le Pride FC (2002 à 2006). Seul un affrontement s’est soldé par un No Contest, notamment celui contre Antonio Rodrigo Nogueira que Fedor battra finalement 4 mois après par décision unanime lors d’un combat revanche.

Durant son parcours dans l’organisation, Fedor a vaincu plusieurs grands noms du MMA tels qu’Antônio Rodrigo Nogueira, Mark Coleman, Mirko Filipović (Cro Cop) ou encore Kevin Randleman. Son combat le plus spectaculaire a été celui contre le brésilien Wagner da Conceicao Martins (Zuluzinho) qu’il met KO en seulement 26 secondes par une série de coups de poing.

 

Autres évènements MMA

De 2003 à 2009, Fedor participe également à d’autres évènements de combat libre dans lesquels il n’a enregistré que des victoires contre :
Yuji Nagata (Inoki Bom-Ba-Ye) en 2003 ;
Matt Lindland ( Bodog Fight : Clash of the Nations) en 2007 ;
Hong-Man Choi (Yarennoka : New Years Eve) en 2007;
Tim Sylvia (Affliction : Banned) en 2008 ;
Andrei Arlovski (Affliction : Day Of Reckoning) en 2009.

Strikeforce

Fedor a commencé à combattre dans l’organisation Strikeforce en 2009 avant que celle-ci soit engloutie par le géant Ultimate Fighting Championship (UFC) en 2011 (dernier combat en 2013). Son premier affrontement le mettait face à Brett Rogers qu’il vaincra par KO au 2ème round.

Le 26 juin 2010, Le « Dernier Empereur » subit sa première vraie défaite lors d’un combat à part son échec controversé en 2000. Cette fois-ci, il est battu par le brésilien Fabricio Werdum qui le force à se soumettre par une clé de bras dans le triangle à Amn09sec du 1er round. Les deux autres combats du champion russe dans Strikeforce en 2011 se solderont encore par 2 défaites consécutives contre Antonio Silva et Dan Henderson.

 

De 2011 à ce jour

Malgré ses défaites en 2011, The Last Emperor n’a pas manqué de marquer les esprits des fans du combat libre. Le site américain Sherdog.com l’a même qualifié de « Meilleur combattant en arts martiaux mixtes de tous les temps ». Certains ont cru à une rupture de carrière, mais Fedor retourne sur le ring en novembre 2011 pour se défaire de Jeff « Snowman » Monson par décision unanime. Il n’a pas été touché une seule fois par son adversaire durant les 15 minutes de cet affrontement M-1 Global: Fedor vs. Monson.

Le champion MMA russe bat encore Satoshi Ishii par KO lors du Dream: NYE 2011. Son dernier combat aurait été celui en 2012 contre Pedro Rizzo qu’il met KO au 1er round avant son annonce de retraite sportive à 35 ans. Il ne se retira pas toutefois du domaine du combat libre en devenant le Président de la ligue de MMA en Russie.

En juillet 2015, Fedor Emelianenko ravive les flammes de ses fans en annonçant son come-back dans la compétition MMA. Un responsable de la communication dans son équipe a notamment précisé que le Dernier Empereur se focalise particulièrement sur son retour en laissant de côté son poste dans le ministère russe des Sports. Ses admirateurs pourraient notamment le voir combattre dans des évènements UFC et Bellator MMA.

 

Palmarès

Parallèlement à son parcours en MMA, Fedor Emelianenko a aussi participé à des tournois de sambo et de sambo-combat en remportant de nombreux titres. En 2002, il a été le champion russe de sambo-combat en Grèce, puis champion du monde toutes catégories pour la même discipline à Panama.

Durant son parcours professionnel dans le MMA, The Last Emperor a disputé 39 combats, dont 34 victoires, 4 défaites et 1 sans décision. 3 de ses échecs ont été provoqués par un KO et l’autre par soumission. Il a en revanche infligé 10 KO, 16 soumissions et 8 défaites sur décision à ses adversaires. Hormis le magazine Sherdog, d’autres célébrités du sport de combat attribuent également à Fedor le titre de meilleur combattant de tous les temps, notamment Mike Tyson, George St Pierre (GSP) ou encore Cain Velasquez.

Ses titres les plus marquants :
Champion du monde de sambo à 4 reprises (poids lourds et toutes catégories 2002, 2005 et 2007) ;
Ceinture de champion poids lourds du Pride FC en 2003 avec 3 défenses victorieuses ;
Champion du monde poids lourds de la WAMMA ou World Alliance of Mixed Martial Arts en 2008 avec une défense victorieuse en 2009.